Se connecter

Vous n'avez pas de compte ?

Téléphone : 450 934 7700

Ortholaval

Ortholaval vous souhaite une joyeuse Halloween!

450.934.7700

Aujourd'hui ouvert jusqu'à 16h30

Retour

Anodontie et absence congénitale de dents

L’absence congénitale de dents (anodontie) pose des problèmes particuliers car chaque dent a un rôle important à jouer dans l’arcade dentaire. Le fait qu’une ou plusieurs dents soient manquantes crée de l’espace qui peut avoir des conséquences esthétiques et fonctionnelles importantes.

Terminologie

  • L’anodontie est l’absence congénitale d’une ou plusieurs dents.
  • Le terme oligodontie réfère à une absence congénitale de moins de 6 dents (excluant les dents de sagesse).
  • L’hypodontie indique une absence de plus de 6 dents.

Prévalence

  • En théorie, toute dent peut être absente congénitalement mais il est rare de voir certaines dents qui ne se forment pas (absence de bourgeon).
  • Les dents les plus fréquemment manquantes génétiquement sont les dents de sagesse (25-35% de la population), les latérales supérieures (± 2%) et les deuxièmes prémolaires inférieures (± 3%) suivi des deuxièmes prémolaires supérieures.
  • Les femmes sont 4 fois plus affectées que les hommes par cette anomalie (ratio de 4 : 1).
  • L’absence d’une ou plusieurs dents de sagesse a rarement un impact significatif sur la dentition, l’occlusion et la fonction car, la plupart du temps, ces dents ne font pas éruption et doivent être extraites éventuellement. Si elles percent, elles sont souvent partiellement sorties, non fonctionnelles et doivent tout de même être extraites à cause des problèmes potentiels à moyen ou long terme qu’elles peuvent présenter. Pour en savoir plus sur les dents de sagesse et leur influence sur la dentition et l’occlusion.
  • Les dents temporaires peuvent aussi être absentes génétiquement (1% affectant autant les femmes que les hommes) et 30- 50% de ceux qui leur manque une dent temporaire auront aussi une dent permanente manquante.
  • Selon les études, entre 3.5 – 6.5% de la population ont au moins une dent manquante congénitalement (excluant les dents de sagesse).

Le dilemme des dents manquantes!

Le dilemme auquel doit faire face l’orthodontiste lorsqu’il planifie corriger une malocclusion présentant une absence congénitale de dents est de décider si ces dents doivent être remplacées prothétiquement après le traitement d’orthodontie ou pas. Cette décision est souvent prise avec le dentiste généraliste et le patient (ou ses parents). Deux alternatives sont possibles;

1- Remplacement prothétique des dents manquantes. Ceci nécessite souvent la réouverture de l’espace pour obtenir une largeur équivalente à celle de la dent à remplacer si les dents adjacentes à la dent manquante se sont déplacées.

2- Fermeture complète des espaces où les dents sont manquantes. Dans certains cas, il peut être possible de fermer tous les espaces pour éviter au patient le besoin d’un remplacement prothétique (pont, implant dentaire, prothèse partielle amovible, etc.). Ceci peut nécessiter l’utilisation d’appareils et mécaniques particuliers comme des petites vis d’ancrage temporaire.

Latérales supérieures

  • La situation est différente avec l’absence des latérales supérieures. Ces dents étant situées dans la région la plus esthétique de la bouche et du sourire, leur absence cause souvent des déplacements de dents, des asymétries et des espaces inesthétiques.
  • Les latérales étant juste devant les canines, leur absence peut permettre aux canines de migrer vers l’avant et de ne plus pouvoir jouer leur rôle important de guide fonctionnel pendant les divers mouvements mandibulaires et masticatoires.

 

Ouverture d'espace pour remplacer des latérales manquantes congénitalement.

Adolescente de 15 ans présentant une absence congénitale des 2 latérales supérieures. (A) Avant le traitement d’orthodontie , les centrales se sont déplacées vers les côtés et les canines ont migré vers le centre, créant plusieurs espaces inesthétiques (voir sourire en G). (B) Après l’orthodontie les espaces ont été consolidés en prévision du remplacement éventuel des latérales par des implants dentaires après la fin de la croissance. Une attelle de rétention est collée sur la face interne des centrales pour les maintenir en place. (C) Coquille de rétention amovible avec des dents prothétiques remplaçant les latérales. (D) Prothèse partielle amovible faite par le dentiste généraliste. Cette prothèse est plus esthétique et peut être portée en mangeant. (E) Une fois la croissance terminée, les implants dentaires ont été posés avec des couronnes temporaires. À noter l’inflammation près de la gencive. (F) Couronnes finales et belle guérison de la gencive. (G) sourire avant l’orthodontie, (H) après l’orthodontie, (I) avec la coquille de rétention comme en (C) et le résultat final avec implants et couronnes finales.

Autres dents

L’absence de latérales peut affecter un côté ou les deux à la fois. Fréquemment, si une latérale est absente et que l’autre est présente, elle sera de dimension réduite (dent « grain de riz ») ou difforme. Ayant une cause génétique, il est fréquent de voir ces anomalies chez plusieurs membres d’une même famille.


exemple; anodontie 12, peg 22
exemple; siblings avec anod et pegs

ref : http://en.wikipedia.org/wiki/Hypodontia 2013-04-14

Laisser un commentaire ou poser une question

Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.