Se connecter

Vous n'avez pas de compte ?

Téléphone : 450 934 7700

Ortholaval

Ortholaval vous souhaite une joyeuse Halloween!

450.934.7700

Aujourd'hui ouvert jusqu'à 16h30

Retour

Chirurgie et orthodontie (suite)

Génioplastie: la chirurgie du menton

Voici de l’information supplémentaire sur la génioplastie qui provient des questions posées par les lecteurs de notre site.

La génioplastie est une procédure chirurgicale visant à modifier l’apparence du menton. La correction d’un menton disgracieux ou inesthétique aide à rétablir l’équilibre du profil et l’harmonie du visage.
La génioplastie vise la correction de deux principaux types de défauts :

  • Un menton trop reculé, effacé, insuffisant (fuyant). Une imperfection qui est assez fréquente.
  • Un menton trop avancé ou “fort” (saillant).

Les mouvements chirurgicaux peuvent se faire en 3 dimensions si l’asymétrie l’exige.

  • Des muscles sont attachés sur les segments osseux qui seront déplacés alors cela aura une influence sur les tissus mous du tiers inférieur du visage et les lèvres.
  • Lors de la chirurgie, le mouvement des segments osseux peut être varié en amplitude et direction (déplacement vers l’avant ou l’arrière, vers le bas ou le haut, ou d’un côté plus que l’autre) selon les objectifs esthétiques désirés.
  • Ceci peut aussi directement affecter la “compétence labiale” ou la facilité à garder les lèvres en contact au repos.
  • Une génioplastie n’affecte pas la position des dents car les coupes chirurgicales sont faites dans l’os sous les racines des dents. Si la dentition doit aussi être déplacée avec le menton, une chirurgie d’avancement mandibulaire est alors choisie.

 


  • Les génioplasties peuvent servir à augmenter un menton déficient en l’avançant ou en le reculant s’il est trop fort (avancé).

Radiographies montrant des chirurgies d’avancement du menton. Les flèches rouges indiquent la ligne de coupe. Cette dernière sera remplie par l’os éventuellement. Les flèches jaunes indiquent les plaques de fixation rigides qui unissent les deux segments de l’os du menton pendant la guérison et solidification de l’os.

 

(A, B et C) Des radiographies panoramiques montrent la présence de plaques de fixation chez des patients ayant eu une chirurgie au menton (génioplastie d’avancement ou de recul). (A et B) montrent aussi des plaques utilisées pour immobiliser la mâchoire supérieure suite à une chirurgie et (C) montre des vis à l’arrière de la mandibule suite à un avancement de la mâchoire inférieure.

Génioplastie d’avancement pour allonger un menton fuyant dans un cas de rétrognathie mandibulaire

Ces illustrations expliquent comment une mandibule (rétrognathie) courte est compensée par le déplacement vers l’avant des incisives inférieures.  Ceci permet d’obtenir une relation adéquate entre les dents mais le profil peut présenter un menton fuyant qui peut être corrigé par une génioplastie permettant d’avancer le menton sans affecter la dentition (génioplastie d’avancement).  Dans les cas de classe 3, l’inverse peut être fait pour reculer un menton trop proéminent (génioplastie de recul).

  • (A) Rétrognathie mandibulaire, décalage entre les mâchoires causant un écart important entre les dents antérieures.
  • (B) Compensation; S’il n’y a pas de croissance suffisante pour combler le déséquilibre entre les mâchoires, les incisives inférieures peuvent être penchées vers l’avant pour compenser et réduire l’écart (compensation dentaire ou dento-alvéolaire). Une section du menton sous les dents peut alors être avancée chirurgicalement pour améliorer l’esthétique du profil sans affecter les dents (génioplastie d’avancement).
  • (C) Après la génioplastie, le menton avancé est maintenant en « équilibre » avec le reste du visage et rend le profil plus harmonieux. La relation des dents n’est pas affectée. Cette intervention (génioplastie d’avancement) est beaucoup plus simple qu’un avancement mandibulaire qui permet d’avancer la mandibule ET la dentition (voir exemple ci-dessous).

Pour avoir plus d’explications sur ces illustrations et les compensations dentaires en orthodontie.

Combien coûte une génioplastie?

  • Nous ne répondons habituellement pas à de telles questions car le coût d’un traitement peut varier beaucoup et dépend de plusieurs facteurs. Cependant, nous avons fréquemment des questions concernant le coût d’une génioplastie, alors nous tenterons de donner un peu d’information à ce sujet.
  • Tout d’abord, une génioplastie est une procédure chirurgicale qui n’est pas faite par un orthodontiste mais par un chirurgien maxillo-facial (certains spécialistes médicaux pratiquent aussi cette intervention).
  • D’après l’information que nous avons obtenue, au Québec, le coût d’une génioplastie est couvert par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) si le praticien déclare que la procédure est d’ordre fonctionnel. Malgré cela, de plus en plus de chirurgiens demandent des frais supplémentaires pour couvrir certains frais qui ne leur sont pas remboursés par la RAMQ.
  • Si, par contre, il est mentionné que la génioplastie est faite pour des raisons esthétiques, les chirurgiens exigent un montant qui peut varier d’une région à l’autre  (environ 1000 à 2000$ et plus).
  • Une génioplastie est parfois faite de concert avec d’autres interventions, comme l’extraction de dents de sagesse, pour lesquelles il y a des frais non couverts par la RAMQ.
  • En conclusion, il est préférable de vous informer auprès du praticien qui fera l’intervention pour savoir  exactement quels frais sont associés à une génioplastie dans la région où vous demeurez.

Menton fuyant chez un enfant

  • Un enfant en croissance ayant une mandibule et menton reculés a un avantage majeur sur les adultes ayant le même problème. Tant qu’il reste un certain potentiel de croissance, il est préférable d’utiliser cet atout avant d’envisager une intervention chirurgicale pour corriger un menton déséquilibré.
  • Si le traitement est fait en temps opportun, la croissance et l’orthodontie peuvent permettre d’obtenir des changements significatifs sans intervention chirurgicale.

(A) Garçon de 12 ans traité en orthodontie pendant une période de croissance, ce qui a permis d’améliorer la relation des mâchoires. (B) Résultat après 14 mois. Sans croissance, une chirurgie est nécessaire chez l’adulte pour corriger un tel déséquilibre d’où l’importance d’un suivi et intervention précoces pendant la croissance et le développement de l’enfant.

.

Laisser un commentaire ou poser une question

Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.