Se connecter

Vous n'avez pas de compte ?

Téléphone : 450 934 7700

Ortholaval

Ortholaval vous souhaite une joyeuse Halloween!

450.934.7700

Aujourd'hui ouvert jusqu'à 16h30

Retour

Autres problèmes d’occlusion

Occlusions croisées

Le terme « occlusion croisée » réfère à la relation inversée qu’ont les dents lorsqu’elles mordent ensemble. Voici quelques caractéristiques de ces problèmes :

  • la condition la plus commune est une relation où les dents du haut mordent à l’intérieur ou derrière de celles du bas;
  • cela peut se produire à l’avant de la bouche (occlusion croisée antérieure) ou affecter les dents arrières (occlusion croisée postérieure);
  • un seul côté de la dentition peut être affecté (unilatéral) ou les deux côtés à la fois (bilatéral);
  • la cause est un déséquilibre entre la largeur des mâchoires du haut et du bas, ce qui est habituellement d’origine héréditaire;
  • la mâchoire la plus souvent affectée est celle du haut qui est trop étroite;
  • dans certains cas, la mâchoire inférieure peut être le problème en étant plus large;
  • cette façon de mordre peut causer de l’usure des dents et une déviation des mâchoires; (voir section usure)
  • ce genre de problème peut être intercepté en bas âge en rétablissant l’équilibre entre les mâchoires;
  • cette condition ne peut se corriger seule, même en présence de croissance et requiert une intervention orthodontique.
  • l’expansion palatine est une façon de corriger les problèmes de largeur en bas âge.
    Occlusion croisée postérieure bilatérale chez un enfant de 6 ans. Ce problème ne se corrigera pas seul avec le temps.

    Occlusion croisée postérieure bilatérale chez un enfant de 6 ans. Ce problème ne se corrigera pas seul avec le temps.

    Occlusion croisée postérieure en dentition temporaire (garçon de 5 ans). Cette condition persistera en dentition permanente

    Occlusion croisée postérieure en dentition temporaire (garçon de 5 ans). Cette condition persistera en dentition permanente.

    Occlusion croisée antérieure et déviation de la mâchoire inférieure vers la gauche

    Occlusion croisée antérieure ET postérieure avec déviation de la mâchoire inférieure vers la droite (femme – 34 ans).

    Occlusion croisée antérieure et déviation de la mâchoire inférieure vers la gauche

    Occlusion croisée antérieure et déviation de la mâchoire inférieure vers la gauche.

    Occlusion croisée postérieure bilatérale; contraction importante de la mâchoire supérieure

    Occlusion croisée postérieure bilatérale; constriction importante de la mâchoire supérieure.

    Les problèmes de largeur des mâchoires ne se corrigeront pas d’eux-mêmes comme le montrent les 2 cas suivants qui n’ont eu aucun traitement et qui présentent le même problème de largeur (occlusion croisée) 3 ans et 20 ans après avoir été évalué une première fois.

    Occlusion croisée postérieure qui ne s'est pas corrigée sans traitement d'orthodontie.

    Deux personnes ayant une occlusion croisée qui ne s’est pas corrigée 3 ans et 20 ans plus tard sans traitement.

    Chevauchement – Manque d’espace – Encombrement dentaire

    • le manque d’espace dans les arcades dentaires est un des problèmes les plus communs;
    • ceci se manifeste par la présence de dents déplacées hors des arcades dentaires, de rotations de dents et des dents qui se chevauchent;
    • le plus souvent, cela est causé par des mâchoires de dimensions réduites et/ou des dents larges –  donc l’origine est héréditaire ou génétique;
    • ce type de problème est apparent très tôt (dès l’éruption des dents permanentes) et ne se corrige pas avec le temps. S’il y a un manque d’espace en bas âge, il y en aura aussi à l’âge adulte (voir exemples ci-dessous).
    • la croissance à elle seule ne peut corriger ce problème et peut même avoir tendance à s’aggraver avec les années;
    • un suivi adéquat en orthodontie pendant l’enfance et l’adolescence peut parfois minimiser le problème de chevauchement dentaire.
    Adolescent (12 ans)avec manque d'espace et chevauchement dentaire aux deux arcades

    Adolescent (12 ans) avec manque d’espace et chevauchement dentaire aux deux arcades.

    Encombrement dentaire chez un jeune adulte (22 ans)

    Encombrement dentaire modéré chez un jeune adulte (22 ans).

    Manque d'espace et encombrement dentaire chez un adulte de 63 ans

    Manque d’espace et encombrement dentaire chez un adulte de 63 ans.

     

    Espacement inter-dentaire

    • à l’opposé d’un manque d’espace, de l’espace excessif entre les dents peut aussi causer des problèmes esthétiques et fonctionnels;
    • la cause peut être des mâchoires larges, des dents étroites ou une combinaison de ces facteurs héréditaires;
    • une pression de langue excessive ou la succion digitale sont des habitudes qui peuvent aussi contribuer à la présence d’espaces.

      Espaces excessifs entre les dents

      Espaces excessifs entre les dents.

     

    L’ankylose dentaire

    • l’ankylose dentaire est une condition caractérisée par la fusion de la racine de la dent avec l’os qui l’entoure. Ceci se produit lorsqu’il y a atrophie ou disparition d’une partie du ligament parodontal (alvéolo-dentaire) qui est entre la racine et l’os alvéolaire;
    • Causes : parmi les principales causes, l’hérédité joue un rôle important dans l’ankylose des dents. Les traumatismes et coups que peuvent subir les dents peuvent endommager le ligament autour de la dent et créer une ankylose dentaire.
    • une dent ankylosée est en fait soudée à l’os¸ et ne fera pas éruption complètement s’il s’agit d’une dent temporaire;
    • cette condition affecte principalement certaines dents primaires mais parfois des dents permanentes;
    • des dents qui demeurent incluses pendant plusieurs années ont tendance à devenir ankylosées.
    • les dents adjacentes et opposées à une dent ankylosée peuvent basculer et contribuer au développement d’une malocclusion ou l’aggraver;
    • lorsqu’une dent primaire est ankylosée, la dent permanente qui doit la remplacer est souvent manquante (anodontie) ce qui crée d’autres problèmes d’occlusion, d’intégrité de l’arcade dentaire et de fonction;
    • lorsqu’on tente de déplacer une dent permanente incluse, (canine ou autre dent), les risques d’ankylose sont plus importants chez les patients plus âgés;
    • si une traction orthodontique est faite sur une dent ankylosée, elle ne bougera pas. Il peut alors être nécessaire d’extraire cette dent et l’espace résultant peut être soit fermé ou laissé ouvert pour un remplacement prothétique (pont, implant dentaire, etc.)
    • L’ankylose de dents postérieures crée une béance postérieure où il y a absence de contacts entre les dents opposées. Ceci, en retour, peut permettre à la langue de se positionner dans cet espace et de le maintenir ainsi ou même de l’augmenter avec le temps et de perpétuer la béance.
    • L’ankylose dentaire peut affecter n’importe quelle dent temporaire ou permanente mais les dents les plus souvent affectées sont les molaires temporaires (3-6%). Les secondes molaires présentent une incidence d’ankylose plus grande que les premières molaires et les molaires inférieures sont plus souvent ankylosées que celles du haut. (1)
    • Le phénomène d’ankylose est souvent associé à l’absence congénitale (anodontie) de la dent permanente qui doit la remplacer (prémolaire dans le cas des molaires temporaires).

     

    « Ankylose d’une dent temporaire qui devient submergée et plus basse avec le temps. Ceci permet aux dents adjacentes de basculer ainsi qu’à la dent opposée de s’allonger et contribuer à la malocclusion.

    Exemples de dents postérieures ankylosées qui sont plus basses et affectent la position des dents adjacentes.

     

    Dents ankylosées et submergées suite à une mauvaise supervision pendant l'éruption dentaire.

    Problèmes d’éruption causés par la présence d’une dent temporaire ankylosée qui n’a pas été extraite. Voir la légende ci-dessous.

    Cette femme de 28 ans présente un problème d’éruption qui aurait pu être évité avec une supervision adéquate pendant l’éruption des dents à l’adolescence.

  • (A) La seconde molaire supérieure temporaire droite (* jaune) est ankylosée et est devenue progressivement submergée à mesure que les dents adjacentes ont continué à pousser et ont éventuellement dépassé la dent ankylosée pour basculer par-dessus elle (flèches rouges en A, B et C).
  • La seconde prémolaire (* rouge) demeure bloquée sous la dent ankylosée et ne peut continuer son éruption normale. Non seulement les dents basculées affectent l’occlusion et la fonction mais cette région est difficile d’entretien et les dents sont plus susceptibles à la carie et aux infections parodontales.
  • Comparez la position de la prémolaire droite incluse sous la dent ankylosée (A) à la même prémolaire du côté opposé (D * bleu) qui elle, est sortie normalement car la dent temporaire qui la recouvrait n’était pas ankylosée et est tombée normalement au début de l’adolescence. L’extraction de la dent ankylosée et l’utilisation d’un mainteneur d’espace pendant l’éruption de la prémolaire du côté droit aurait permis à la prémolaire droite de sortir normalement comme celle de gauche.

 

Ankylose et croissance normale; comparaison

L’ANKYLOSE d’une dent peut apparaître pendant les corrections orthodontiques. Ce patient de 15 ans a une absence congénitale (anodontie) des deuxièmes prémolaires inférieures (X rouge) . La molaire temporaire droite (1 et * bleu) demeure au même niveau que les autres dents pendant le traitement et la croissance verticale de la mandibule tandis que celle de gauche (2) qui devient ankylosée, reste plus basse et ne suit pas les autres dents qui continuent leur éruption. Ceci est visible en comparant le niveau des dents sur une radiographie avant le début du traitement (A) et pendant les corrections (B). La flèche indique l’important décalage de niveau vertical  entre les dents. À noter que les 2 molaires temporaires n’ont eu aucune attache (boîtier) pendant les corrections.

Ankylose de dents permanentes

Exemple de la progression d’une molaire permanente ankylosée et du traitement effectué pour corriger les problèmes d’occlusion qui y sont associés.

Molaire permanente ankylosée

Exemple de traitement orthodontique d’une molaire inférieure permanente sévèrement ankylosée ayant eu d’importantes séquelles sur l’occlusion.

Légende

  • (A) À 8 ans, la première molaire inférieure gauche (*) manifestait déjà des signes d’ankylose; elle était plus basse que son équivalente du côté droit.
  • (B) À l’âge de 12 ans, cette molaire est toujours submergée au même niveau tandis que la deuxième molaire qui a continué à émerger et migrer vers le haut commence à basculer par-dessus la dent ankylosée. La prémolaire aussi bascule vers l’arrière et la dent opposée s’allonge (flèche).
  • (C) Il est difficile d’extraire une telle dent ankylosée car il n’y a pas d’accès et il faudrait enlever beaucoup d’os. Un traitement d’orthodontie a été entrepris pour reculer et redresser la deuxième molaire.
  • (D) Une fois la molaire bien redressée, le dentiste a un meilleur accès pour extraire la molaire ankylosée.
  • (E) Une fois l’extraction faite, l’espace résiduel est fermé en avançant la deuxième molaire. Une mini-vis d’ancrage (flèche bleue) fût utilisée pour faciliter ce mouvement.
  • (F) Résultat une fois l’espace fermé.

(1) Eur J Paediatr Dent. 2011 Sep;12(3):175-8.Incidence and distribution of deciduous molar ankylosis, a longitudinal study.


et ASDC J Child. 1978 Jul-Aug;45(4):288-92. Ankylosed primary molars

Laisser un commentaire ou poser une question

Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.