Se connecter

Vous n'avez pas de compte ?

Téléphone : 450 934 7700

Ortholaval

Ortholaval vous souhaite une joyeuse Halloween!

450.934.7700

Aujourd'hui ouvert jusqu'à 16h30

Retour

Malocclusions dentaires

Les principaux types de malocclusions: le terme « occlusion » réfère à la relation des dents entre elles lorsque les mâchoires sont fermées.

  • Une « malocclusion » est une mauvaise relation entre les dents.
  • Dans la population nord-américaine, les problèmes d’occlusion les plus fréquemment rencontrés sont un manque d’espace causant de l’encombrement dentaire (chevauchement, rotation) et des dents supérieures qui sont trop avancées.
  • Il est aussi fréquent de voir les dents supérieures antérieures qui surplombent excessivement celles du bas en les recouvrant partiellement ou complètement.
  • Le domaine dentaire et orthodontique utilise un système de classification pour catégoriser et décrire les différents aspects et types de malocclusions. Le critère principal réfère à la relation des molaires entres elles mais plusieurs autres aspects sont aussi considérés (voir description plus loin).

Quelle est la cause des malocclusions (étiologie)?

Étiologie cause des malocclusions etiology orthodontiste lemayLa plupart des malocclusions sont principalement d’origine héréditaire ou génétique. C’est ce qui explique que l’on rencontre souvent des problèmes similaires chez les membres d’une même famille. Des exemples de problèmes d’origine héréditaire sont le manque ou l’excédent d’espace entre les dents, des dents en trop ou absentes et des déséquilibres entre la forme et la grosseur des mâchoires. D’autres facteurs pouvant contribuer au développement des malocclusions sont des causes acquises, ou des éléments extérieurs (environnement) comme par exemple :

  • Des habitudes chroniques de succion digitale pouvant exercer suffisamment de force pendant une période assez longue pour déplacer des dents;
  • Des problèmes d’obstruction au niveau des voies respiratoires causant une respiration buccale chronique. Ceci peut affecter le développement des mâchoires et la position des dents;
  • Une mauvaise position de la langue au repos ou pendant la déglutition;
  • La perte prématurée de dents primaires ou permanentes suite à un accident, caries ou maladies de gencive et d’os supportant les dents.
  • La perte de dents peut occasionner le déplacement des autres dents et contribuer au développement des malocclusions;
  • Un traumatisme, accident ou un coup au visage qui pourraient causer des déplacements de dents.

 

Une étiologie multifactorielle

La cause exacte d’une malocclusion est difficile à déterminer mais on peut affirmer sans se tromper que l’hérédité et l’environnement sont toujours des facteurs contribuant au développement d’une malocclusion. S’ajoutent à ces deux causes principales une multitude de variantes qui peuvent avoir une influence variable selon les cas.

Cause et étiologie des malocclusions dentaires

 

Séquelles possibles d’une malocclusion

Les problèmes potentiels occasionnés par une malocclusion peuvent être divers. Ils peuvent apparaître rapidement ou à plus long terme. Ils peuvent être handicapants ou sans conséquences majeures avant plusieurs années. Voici les quelques problèmes souvent associés à la présence de malocclusions :

    • Esthétique: des dents croches et mal placées sont souvent gênantes ou handicapantes au point de vue esthétique et peuvent affecter la confiance qu’on les personnes en elles-mêmes.
    • Fonction: plus une malocclusion est sévère, plus il est possible qu’elle affecte la fonction.
      •  Mastication: il est plus difficile de mastiquer convenablement avec des dents qui ne sont pas bien placées et qui n’ont pas un bon engrenage.
      •  Phonétique: des malocclusions sévères comme un décalage important entre les mâchoires ou des béances antérieures peuvent nuire à la bonne prononciation et affecter le langage.
      • Problèmes articulaires:  les malpositions dentaires influencent le fonctionnement des mâchoires et peuvent contribuer à l’apparition de problèmes aux articulations temporo-mandibulaires.
    • Usure des dents: les dents mal alignées ne se touchent pas convenablement pendant la fonction et peuvent s’user prématurément, causant des bris de dents et autres problèmes de fonction.
    • Entretien et hygiène buccale:  des dents croches sont plus difficiles à nettoyer et peuvent favoriser l’accumulation de plaque dentaire  et de débris, ce qui peut causer la carie dentaire et des problèmes de gencive. À long terme, la gencive et l’os supportant les dents (le parodonte) peuvent être affectés.
    • Croissance et développement des mâchoires: des décalages importants entre les mâchoires peuvent causer une déviation de la mandibule, empêcher que la mandibule puisse exprimer son plein potentiel de croissance vers l’avant, etc.
    • La respiration et le passage de l’air dans les voies respiratoires supérieures peuvent être affectées par des mâchoires trop étroites ou trop courtes l’une par rapport à l’autre. Dans certains cas, ceci peut contribuer au ronflement et à l’apnée du sommeil.
    • Symptômes divers: Certaines personnes rapportent que des symptômes comme des maux de tête, des migraines, des acouphènes, etc…, se sont améliorés ou sont disparus suite à la correction d’une malocclusion. À noter que ceci est un effet secondaire bénéfique mais qu’on ne peut promettre l’amélioration de tels symptômes par des corrections orthodontiques.

Doit-on corriger toutes les malocclusions?

  • Selon les études, on évalue que 20-25% de la population a une occlusion acceptable. Cette occlusion peut être qualifiée de « normale », « optimale » ou « idéale » mais on évite d’utiliser le terme « parfait » car cela ne signifie pas pour autant que la relation des dents entre elles (occlusion) soit « parfaite », ce qui n’existe qu’en théorie. Pour en savoir plus sur ¨la perfection
  • L’autre proportion de la population présente une forme de malocclusion quelconque mais est-ce que cela signifie que tous ces gens doivent être traités? Pas nécessairement…
  • Les occlusions acceptables présentent une bonne relation fonctionnelle entre les dents d’une même arcade et entre les dents des arcades opposées. Il peut y avoir certaines rotations dentaires, du chevauchement minime ou modéré, quelques déviations, etc. mais dans l’ensemble, tout est fonctionnel.
  • L’esthétique étant un critère assez subjectif, la personne considérant sa dentition et occlusion acceptables esthétiquement, ne nécessite pas de corrections ou un traitement orthodontique si la fonction est adéquate.
Porportion d'occlusion normale et malocclusion dans la population générale.
  • À l’opposé, certaines personnes ont une occlusion acceptable et fonctionnelle mais désirent tout de même entreprendre un traitement pour corriger des malpositions légères et petit détails qu’elles considèrent inesthétiques. Ceci est une décision personnelle qui revient à chaque personne.
  • Problèmes inévitables? La présence d’une malocclusion, même la plus sévère, n’est pas une certitude qu’il y aura des problèmes à long terme. Cependant,  il y aura beaucoup plus de chances de développer des séquelles et problèmes, parfois irréversibles, en présence d’une malocclusion. Plus importante est la malocclusion, plus les conséquences peuvent être sévères.
  • Les problèmes associés à une malocclusion ne se manifestent pas instantanément. Cela peut prendre plusieurs années, parfois des décennies avant de voir les dommages et séquelles causés par une malocclusion. C’est pourquoi, de façon générale, il est recommandé de corriger les malocclusions dès qu’elles apparaissent ou se développent, de façon précoce, pendant l’adolescence ou pendant la période de croissance selon le type de problème présent.
  • Auto-correction possible? L’autre point à considérer est que la grande majorité des malocclusions et problèmes d’occlusion ne se corrigeront pas par eux-mêmes, avec le temps ou la croissance seulement. Une intervention orthodontique sera nécessaire pour les corriger.
  • Il est vrai que certaines personnes ont une malocclusion, parfois importante, qu’elles garderont tout au long de leur vie mais cela ne signifie pas qu’elles auront des problèmes. Il existe des gens âgés ayant d’importantes malocclusions et qui ne semble pas en avoir souffert (esthétiquement, fonctionnellement ou autrement) tout au long de leur vie mais cela demeure une minorité. Malgré cela, qui sait quelle différence  la correction de cette malocclusion aurait pu leur apporter?
  • Donc… il n’est pas « nécessaire » de corriger toutes les malocclusions mais la présence d’une malocclusion importante constituera un certain handicap pour la plupart des personnes qui en sont affligées. Chaque personne est libre de déterminer ce qu’elle désire avoir comme dentition et occlusion pour elle-même.

Qu’arrivera-t-il si on ne corrige pas une malocclusion?

Cette question est l’une des plus fréquentes qui nous est posée par les patients ou leurs parents lors d’une consultation. Les gens s’inquiètent de ce qui pourrait leur arriver de néfaste à moyen ou long terme s’ils restent avec leur condition actuelle (malocclusion) sans vraiment s’interroger sur l’amélioration potentielle de leur condition dentaire et l’effet sur leur santé en général si des corrections orthodontiques étaient entreprises.

Steve Jobs, le fondateur visionnaire de Apple computers  disait que « les clients ne savent pas ce qu’ils veulent jusqu’à ce qu’on leur montre! » Bien que cette citation s’applique au domaine technologique, il y a un certain parallèle à faire entre ce raisonnement et l’orthodontie. Souvent, les patients ne peuvent visualiser ou comprendre les possibilités de l’orthodontie jusqu’à ce qu’on leur en explique le potentiel. Ainsi, ils demandent s’ils peuvent demeurer ainsi (avec une malocclusion) mais, une fois qu’ils comprennent ce qui peut être fait en orthodontie, leur perception change souvent.
Nous croyons donc que notre rôle en tant qu’orthodontistes est de donner l’information nécessaire aux patients pour qu’ils puissent prendre une décision éclairée concernant leurs choix de traitement ou… non traitement.

Classification des malocclusions

Afin de s’y retrouver un peu dans la panoplie de malocclusions que l’on peut rencontrer, un système de classification a été développé. Bien qu’il soit très incomplet, il permet de faire référence à certaines caractéristiques qui sont communes à des groupes de malocclusions. Le système le plus utilisé est la classification d’Angle qui réfère non pas à la mesure d’un angle quelque part dans l’occlusion mais simplement au nom de l’orthodontiste, Edward H. Angle, pionnier de l’orthodontie et qui a développé ce système il y a près de 100 ans.

La base de cette classification est la relation qui existe entre les premières molaires supérieures et inférieures.

Les exemples dans les sous-sections de cette page illustrent et décrivent les principales catégories de problèmes d’occlusion qui nécessitent des corrections orthodontiques.

Pour en savoir plus sur les malocclusions de type :

(Des exemples de corrections orthodontiques des différents types de malocclusions sont illustrés dans la section « cas traités« ).

ystème de classification des malocclusions de Angle

Edward H. Angle

DIagramme de classification d'Angle des malocclusions dentaires

La relation des premières molaires sert à déterminer la classification d’Angle de l’occlusion. En classe 1 (relation normale), la cuspide avant (mésiobuccale) de la molaire supérieure est en occlusion avec le sillon de la molaire inférieure. Dans une classe 2, la molaire supérieure est en position plus avancée (ainsi que le reste de la dentition) tandis qu’en présence d’une classe 3, la relation est inversée; la molaire supérieure est plus reculée qu’en position normale (classe 1).

Laisser un commentaire ou poser une question

Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.