Se connecter

Vous n'avez pas de compte ?

Téléphone : 450 934 7700

Ortholaval

Ortholaval vous souhaite une joyeuse Halloween!

450.934.7700

Aujourd'hui ouvert jusqu'à 16h30

Retour

Prédiction et interception des canines incluses

Souvent, lorsque nous examinons des adolescents avec canines sévèrement incluses, les parents ne comprennent pas comment leur enfant (ou eux-mêmes à l’âge adulte) peut « soudainement » avoir une dent si mal placée alors qu’ils ont fait un suivi régulier avec un dentiste pendant des années. Ils s’informent alors s’il était possible de déceler, prédire et prévenir l’inclusion de ces canines. La réponse est malheureusement OUI. On peut détecter une direction anormale d’éruption d’une canine pratiquement dès que sa couronne et une partie de sa racine sont formées, ce qui peut être aussitôt que vers 7-8 ans pour les enfants les plus précoces. Cela n’implique pas qu’il soit nécessaire d’intervenir à ce moment mais le fait de déceler qu’un problème d’éruption se développe permet de faire un suivi adéquat et de planifier une intervention en temps opportun si nécessaire.

Une telle supervision précoce peut faire toute la différence entre devoir :

  • « annoncer » à des parents d’adolescents ou jeunes adultes qu’une ou plusieurs canines sont incluses depuis plusieurs années et nécessiteront des interventions majeures pour les corriger avec un traitement d’orthodontie beaucoup plus compliqué (et plus long et coûteux) (voir cette section pour de multiples exemples) ou,
  • traiter une malocclusion qui peut tout de même avoir un manque d’espace et des malpositions importantes des canines mais… sans inclusion significative.

 

Les chercheurs en ont fait la preuve il y a longtemps!

Des études ont démontré, il y a près de 3 décennies, l’importance de la prise de radiographies panoramiques pour évaluer la direction d’éruption des dents et l’apparition de problèmes potentiels. Kurol 1 est l’un des pionniers dans ce domaine mais plusieurs études similaires ont par la suite confirmé ses résultats.  Ses travaux montrent  l’importance et la fiabilité d’utiliser des radiographies panoramiques pour évaluer la position des canines en développement et leur potentiel d’inclusion. Une publication récente a confirmé ces faits à nouveau2.

La mesure d’interception la plus efficace pour tenter d’influencer une canine qui se développe de façon ectopique est l’extraction de la canine primaire associée à la canine permanente. Ceci nécessite un diagnostic précoce à l’aide de radiographie(s) pour évaluer la position des canines permanentes et leur relation aux dents adjacentes. Lorsque des dents temporaires sont extraites (canines et parfois les premières molaires temporaires), ceci élimine une obstruction potentielle à l’éruption de la canine permanente, accélère son éruption et améliore habituellement sa trajectoire d’éruption permettant parfois à la dent de sortir normalement. Le succès de l’interception  dépendra du moment où est fait cette intervention et de la position ou malposition de la canine au départ.

 Évaluation de la position relative d'une canine permanente non éruptée afin d'évaluer les chances d'éruption normale de cette dent en situant la pointe de la canine dans des zones spécifiques sur une radiographie panoramique (A), sur une radiographie occlusale (B) et en évaluant l'angle d'éruption (C).

Si la pointe de la canine non éruptée se situe dans les zones 2 et 3 avec un angle maximal de 55°, il y a 80% des chances que l’éruption normale se produise dans les 12 mois suivants l’extraction  la canine primaire. Plus la canine est vers le centre, moins bonnes seront les chances d’influencer favorablement son éruption pour qu’elle devienne « normale ».

 

Prédiction de l'éruption de canines potentiellement incluses

Méthodes de prédiction de l’inclusion des canines développées par Ericson et Kurol en évaluant (A) la position de la canine par rapport à des zones définies sur une radiographie panoramique, et (B) la distance de la pointe de la canine par rapport à un plan (occlusal). (C) Taux de succès d’auto-éruption de la canine si la canine temporaire est extraite selon sa position par rapport à une ligne bissectrice tracée sur la latérale.

(A, B) Variations des méthodes d’évaluation de la position des canines et de prédiction de leur éruption normale ou inclusion.

(C) Si la canine permanente est derrière une ligne bissectrice (pointillé rouge) tracée sur la latérale (zone 1-2), le taux de succès d’auto-éruption est de 91% après l’extraction de la canine temporaire mais diminue à 64% si elle est devant cette ligne (zone4).

Les travaux des chercheurs cités en référence indiquent comment des mesures géométriques, comme celles illustrées ci-dessous, sont de bons indicateurs pour diagnostiquer une canine incluse dès l’âge de 8 ans:

(A) la distance de la canine par rapport à une ligne unissant les bords des autres dents
(B) l’angle que forme la canine avec les autres dents et
(C) la zone dans laquelle se situe la canine incluse.

Prédiction de l'inclusion de canine potentiellement incluse à l'aide d'une radiographie panoramique.


En utilisant des techniques similaires, Lindauer et al (1992) ont obtenu un succès de 78% dans la prédiction de l’impaction des canines.

Éruption ectopique palatine  de canines

(A, B) Il est déjà trop tard pour ce patient de 15 ans chez qui les canines permanentes (* rouges) se dirigent vers le centre du côté du palais. Les canines temporaires auraient dû être extraites il y a plusieurs années pour donner une meilleure chance d’éruption normale aux canines.

 

canines incluses et éruption ectopique sans extractions sélectives

Chez cette fille de 16 ans, les canines permanentes (* rouges) sont presque complètement vers le centre (et au palais). Cette situation était visible il y a plus de 7-8 ans et l’extraction des canines temporaires aurait certainement aidé la situation, sans « garantir » une éruption normale.

Position des canines permanentes sur une radiographie panoramique

Ces 2 patients de 8 ans présentent une position des canines permanentes (* rouges) qui peut être favorablement influencée par des extractions sélectives (canines temporaires * bleus).

Canines incluses et direction d'éruption et l'influence des extractions sélectives.

(A) Patient de 8.9 ans présentant des canines permanentes (* rouge) se présentant au dessus des racines des latérales (* bleus). L’extraction de dents temporaires dont les canines aiderait l’éruption des latérales et canines. (B)Un autre patient de 11.5 ans chez qui les canines temporaires ont été extraites. Les canines permanentes (* rouges) se redressent et descendent mais manquent tout de même d’espace . Celle de droite se bute sur la latérale (* bleu) tandis que celle de gauche évite l’autre latérale. (C) Jeune femme de 20 ans pour qui il est trop tard pour intervenir avec une simple extraction de canine temporaire… qui aurait dû être extraite il y a au moins 1o ans!.

extractions sélectives pour infuencer la direction d'éruption des canines

Extractions sélectives pour influencer la direction d’éruption des canines permanentes. (A) à 10.6 ans, ce garçon présentait des canines (* rouges) inclinées vers les racines des latérales mais dans une « zone » favorable pour influencer leur éruption à l’aide d’extractions sélectives. Les canines temporaires et la dent adjacente (première molaire temporaire) furent extraites. (B) Un an plus tard, la direction d’éruption des canines s’est améliorée et est devenue plus droite et verticale, malgré un manque d’espace toujours présent.

Interception de canine incluse en orthodontie avec es extractions sélectives

Amélioration significative de la position des canines supérieures permanentes (* rouge) après l’extraction sélective des canines temporaires (* bleu) et des premières molaires temporaires (* vert). Ces changements se sont produits en moins d’une année. Sans cette intervention, il y avait de fortes chances que les canines permanentes se soient dirigées vers le palais et deviennent sévèrement incluses.

Est-ce »garanti »?

À noter que le fait de superviser tôt ne « garantit » pas qu’une canine ne deviendra pas incluse ou sortira correctement mais une intervention de prévention et d’interception aussi simple que faire des extractions sélectives peut souvent minimiser les problèmes et éviter des inclusions importantes. Si cependant, aucune intervention d’interception n’est faite, là nous pourrons vous « garantir » ou promettre qu’une canine qui se dirige anormalement deviendra incluse!

extractions sélectives et canines incluses ectopiques

(A) À l’âge de 10 ans, les canines permanentes (astérisques * rouges) avaient une position similaire et étaient localisées dans une zone favorable pour permettre une bonne éruption à l’aide d’extractions sélectives, ce qui fut fait au cours des années suivantes. (les astérisques bleus indiquent les canines temporaires). (B) À 14 ans cependant, la canine gauche est bien sortie tandis que celle de droite s’est dirigée vers le centre et du côté du palais malgré l’extraction des dents temporaires. (C et D) Vues intra-orales montrant la position des canines permanentes.


Références :
1- Ericson S, Kurol J. Early treatment of palatally erupting maxillary canines by extraction of the primary canines. Eur J Orthod 1988;10:283-295.
2- Sajnani et al. Early prediction of maxillary canine impaction from panoramic radiographs. AJODO Volume 142, Issue 1 , Pages 45-51 , July 2012
3- Lindauer SJ, Rubinstein LK, Hang WM, Andersen WC, Isaacson RJ. Canine impaction identified early with panoramic radiographs. J Am Dent Assoc. 1992;123:91–97

Date de publication originale 2014-01-28 ©  orthoLemay.com

Laisser un commentaire ou poser une question

Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.